Barcelone, sur les pas de José Maria Sert (1) « Vagabondes blog voyage et lifestyle, voyages en france, hôtel de charme, boutique-hôtel…

Destinations

Barcelone, sur les pas de José Maria Sert (1)

15 Flares Twitter 7 Facebook 0 Google+ 0 Pin It Share 8 15 Flares ×

J’ai commencé par vous raconter mon voyage de presse* en Catalogne par la ville de Vic mais en fait notre périple, sur les trâces de l’artiste José Maria Sert, commence à . Nous avons passé 24h dans la capitale catalane à la découverte des décors de  l’artiste. Un jeux de piste artistique et  mes premiers en Espagne !

Qui est

José Maria Sert est né à Barcelone en 1874 dans une famille d’industriels bourgeois. Il étudie aux Beaux Arts puis s’installe à Paris, en 1899, à la mort de ses parents.
Sa première oeuvre de prestige est le projet de décoration de la cathédrale de Vic commandé en 1900 par l’évèque Torras i Bages. Ce projet ne sera pas achevé (voir Vic, la catalane pour la suite de ce projet ) mais Sert rencontre un fort succès en exposant les toiles au salon d’Automne.

Il épouse Misia Godebska, égérie parisienne qui lui présente le tout-Paris de l’époque. Paul Morand disait d’elle:

« Misia est placée dans l’axe du goût français comme l’aiguille de Louqsor dans l’axe des Champs-Elysées ».

Sert fait des décors pour Diaghilev, sort en compagnie de Cocteau, Morand, Chanel, Claudel… Il expose aux Etats-Unis, vend ses décors dans le monde entier et voyage, se sont les Années Folles.

Sert, Coco Chanel et Misia à Venise – lire Misia Sert et Coco Chanel
de Dominique Laty, ed. Odile Jacob

Sa renommée continue dans les années 30 : décor de salon pour le Waldorf Astoria de New York, pour l’hôtel de ville de Barcelone, le Rockfeller Center…  Côté vie privée il rencontre  Roussadana Mdivani, beauté longiligne, séduisante et ambitieuse.  Ce ménage à trois, entre Misia et Roussy,  inspire à Cocteau Les Monstres Sacrés.
Il quittera finalement Misia pour la jeune Roussy et s’installe l’été sur la Costa Brava, au Mas Juy (voir article Costa Brava). Marlene Dietrich, Visconti, des industriels catalans et  font partie des invités.  Sert vendra sa propriété après la mort de Roussy en 1938.

José Maria Sert meurt en 1945, quelques mois avant la fin du projet de sa vie, le 3ème chantier de décoration de la cathédrale de Vic.

L’exposition du Petit Palais met bien  en avant la vie d’atelier de Sert, l’importance de la photographie dans son oeuvre, ses techniques sur fond or ou argent, le gigantisme et la vivacité de ses projets.

1ère étape : Le Palais de Justice de Barcelone

José Maria Sert décore la salle des pas perdu du Palais de Justice en 1908. C’est son 2ème projet après la cathédrale de Vic. Ses toiles, inspirées de scènes mythologiques, recouvrent des murs gigantesques de presque 20 mètres de haut.

2ème étape : l’Hôtel de Ville de Barcelone

Gothique, néo classique, la mairie de Barcelone, en plein Barri Gotic, abrite toute l’histoire de la ville. Sert a réalisé la décoration du Salon des Chroniques en 1929-1930. Les différents panneaux racontent l’expédition de Roger de Flor en Orient au XIVe siècle.

A suivre : Barcelone, sur les pas de J.M. Sert (partie 2)

*Voyage de presse organisé par l’Agencia Catalana de Turisme, dans le cadre de l’exposition Josep Maria Sert le Titan à l’Oeuvre,  au Petit Palais à Paris (8 mars-5août 2012). Merci @EnvieCatalogne et @MonNuage

Rendez-vous sur Hellocoton ! Tags: , ,


Laisser un commentaire

15 Flares Twitter 7 Facebook 0 Google+ 0 Pin It Share 8 15 Flares ×